Togoenlutte

flickr facebook twitter digg stumbleupon feed

L’ONU et le YEMEN

yemen-Nul ne peut ignorer la tumultueuse histoire du Yémen contemporain. Sans remonter trop loin dans le temps souvenons-nous que ce pays a été touché par la vague des « printemps arabes » et qu’il en est résulté, après diverses péripéties, le départ du Président Saleh, président depuis la réunification du pays en 1990. Mais à la différence d’autres pays gravement secoués par le dit printemps il n’a pas disparu de la scène politique comme les présidents déchus Ben Ali et Moubarak ni comme le président Kadhafi liquidé physiquement par l’Occident, France en tête. Après de brefs séjours à Ryad et aux Etats-Unis où il a été soigné de blessures probablement consécutives à un attentat à la bombe dont il aurait réchappé, il est revenu au Yémen et se trouve toujours à la tête du Congrès du Peuple, le parti qu’il a fondé et qui demeure le principal parti au Yémen.

Lire la suite...

Nigeria: Impunité, rivalités inter-impérialistes et lutte pour la démocratie en Afrique

Buhari GoodluckIl ne fait aucun doute que l’élection présidentielle au Nigeria continue de susciter diverses commentaires et débats au sein de la diaspora togolaise. Parmi ces commentaires on y retrouve, une fois encore, ceux qui, depuis le début du processus démocratique au Togo en 1990, veulent réduire la lutte pour la démocratie à l'organisation d'élection qui, selon eux, apportera un changement de gouvernement et d'homme à la tête de nos pays. Hormis les partisans de la démocratie par les élections, il y a un autre courant démocratique et anti-impérialiste qui dénonce cette voie électorale qui, chez nous, a été un échec depuis 1993. C'est pourquoi ils appellent à boycotter le scrutin présidentiel au Togo.


Dans le cadre de ce débat salutaire, FM Liberté, une station radio de la diaspora togolaise par la voix de Bill Davolk a accordé une interview Maurice Gligli-Amorin, membre de la plate-forme Togo En Lutte, pour donner son opinion sur divers sujets concernant l’élection présidentielle au Nigeria, la signification de la progression des islamistes dans ce pays et les leçons pour les démocrates au Togo.

Lisez plutôt !

Lire la suite...

BOUT DE LECTURE : "PIERRE MESSMER, UN SOLDAT QUE LE CAMEROUN N'A PAS OUBLIÉ"

mesmerpierreLa génération des jeunes Africains nés dans la période post décolonisation, n’a pas eu le temps de mieux appréhender les véritables parcours du continent et des différents pays africains. Dans les manuels scolaires, les bonnes informations étaient quasi inexistantes, et le culte de la personnalité, la gloire des régimes autocratiques a pris place au lieu d’un travail éducatif du citoyen.

Parfois, certaines heures sont consacrées à l’étude des différents empires, royaumes africains. Le programme est plus calqué sur celui des puissances néocoloniales. Aucun réel programme scolaire digne de ce nom n’existe en Afrique. Le chemin est long mais nous y parviendrons un jour. Peu de jeunes savent le travail de libération démocratique et nationale orchestré par Amilcar Cabral, Dr Augusto Neto, Patrice E. Lumumba, Nasser Abdel Gamal, Dr Kwame N’krumah, Sékou A. Touré, Chris Hani, Dr Félix Moumié, Thomas Sankara, pour ne citer que ceux là.

Lire la suite...

Interview de Hamma Hammami : Notre projet n’est pas communiste mais patriotique et s’adresse à tous les Tunisiens

Hamma HammaniAu local du Front Populaire à Tunis, Hamma Hammami nous reçoit dans son bureau, un vendredi 19 septembre, pour nous exposer les grandes lignes de sa vision pour la Tunisie future. Sa candidature, il la présente comme celle du Front Populaire et non celle d’un candidat personnel à la présidence de la République. Ce Front qu’il dirige et dont il n’arrive pas à se détacher, il le définit comme « patriotique et s’adressant à tous les Tunisiens » et «non communiste comme on l’a longtemps catalogué». Interview. 


Les derniers sondages publiés placent le Front populaire en troisième position. Quelles sont les prétentions électorales du Front aux législatives ? 

Lire la suite...

Interview avec un camarade responsable du PCRV (Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque)

PCRVVotre parti est un allié de la VD, ce dernier suit avec beaucoup d’intérêt l’évolution de la situation politique dans votre pays, le Burkina Faso, et a exprimé sa position et sa solidarité au peuple burkinabè et ses forces vives par un communiqué de sa direction le 3 novembre.

Le Burkina Faso traverse en effet en ce moment une véritable crise révolutionnaire dont un premier fruit est la fuite de Blaise Compaoré. Mais aussi et contre la volonté et l’intérêt du peuple insurgé, la prise du pouvoir par l’armée suite à un coup d’état réactionnaire dirigé par Issac Zida de ce régiment sanguinaire dit régiment sécurité du président.

Lire la suite...

Burkina Faso : Malgré l'or, la pauvreté

Burkina Faso CarteMalgré le développement spectaculaire de son potentiel minier, sous la dictature de Blaise Compaore, le sort du peuple burkinabé a continué à empirer jusqu’à l’insurrection récente. Comment comprendre que le Burkina Faso soit encore aujourd’hui un des pays les plus pauvres de la planète ? Réponse dans ce dossier de notre correspondant sur place.

La puissante Chambre des Mines burkinabè écrivait l’année dernière : « La production aurifère a été multipliée par 8 entre 2006 et 2010. Le Burkina Faso est en plein développement grâce à son potentiel minier. »

Lire la suite...

Washington annonce la naissance d’un centre de commandement militaire au Libéria

 

Ce-fleau-qui-fait-vaciller-l-armee-USFace à l’« épidémie sans précédent d’Ebola, qui se répand de façon exponentielle en Afrique occidentale », le président Obama a annoncé que « à la demande du gouvernement libérien », les Etats-Unis établiront « un centre de commandement militaire au Liberia ». Il s’agit d’un « quartier général de commandement de la force conjointe » spécifie le Commandement Africa des Etats-Unis (dont l’ « aire de responsabilité » couvre tout le continent, sauf l’Egypte). Le quartier général, aux ordres du général Darryl Williams (déjà sur le terrain au Libéria) disposera d’au moins 3000 militaires étasuniens, d’un pont aérien et d’un centre de tri au Sénégal. C’est ce quartier général qui exercera la fonction de « commandement et contrôle » de l’opération internationale anti-Ebola, qui prévoit l’envoi de personnel médical et d’hôpitaux de campagne. Selon Obama, c’est « un exemple de ce qui se passe quand l’Amérique prend le leadership pour affronter les plus grands défis mondiaux ». Qu’il a listés dans son récent discours urbi et orbi, affirmant que seule l’Amérique a « la capacité et la volonté de mobiliser le monde contre les terroristes de l’Isis », de « battre le rappel mondial contre l’agression russe », et de «contenir et anéantir l’épidémie d’Ebola ».

Lire la suite...

L’armée française supervise un accord de partage du pouvoir en République centrafricaine

Captura.centrafriqAprès avoir déployé le mois dernier plusieurs centaines de soldats en République centrafricaine, le gouvernement français a supervisé la signature d’un accord de paix entre le président François Bozizé et les dirigeants des milices rebelles qui avaient menacé d’envahir la capitale Bangui. En plus d’avoir accepté de ne pas briguer un nouveau mandat présidentiel après 2016, Bozizé a congédié l’ensemble de son gouvernement et nommé comme premier ministre Nicolas Tiangaye, désigné par les rebelles. Tiangaye prévoit la mise en place rapide d’un gouvernement d’union nationale en préparation des élections législatives de l’année prochaine. Le réalignement politique qui est enclenché est dicté par le gouvernement français qui vise à réaffirmer son contrôle sur son ancienne colonie riche en ressources et à contrer l’influence grandissante de la Chine. L’opération en Centrafrique fait partie d’une décision plus large de l’impérialisme américain et français d’étayer leur domination stratégique en Afrique par le biais d’interventions militaires directes. La dernière en date implique une offensive terrestre dirigée par la France au Nord Mali et le stationnement de drones américains et de troupes françaises au Niger voisin.

Lire la suite...

Les derniers articles

Contact