Togoenlutte

flickr facebook twitter digg stumbleupon feed

L’Otan et le « putsch » turc

turquieErdogan en fuite volant vers l’Europe à la recherche d’un gouvernement qui lui concède l’asile politique, les putschistes désormais au pouvoir parce qu’ils occupent la télévision et les ponts sur le Bosphore, Washington et les capitales européennes, jusque l’Otan, prises  au dépourvu par le coup d’Etat : ce sont les premières « nouvelles » venant de Turquie. Toutes plus fausses l’une que l’autre. Ce qui émerge avant tout c’est que, y compris dans sa tragicité (des centaines de morts et milliers d’arrestations), ce qui s’est passé en Turquie se présente comme la mise en scène d’un coup d’Etat.

Lire la suite...

Libres opinions

Libres opinions

Les articles publiés sur cette page n'émanent pas de la plate forme Togo En  Lutte. Cette page est réservée à la publication des analyses qui contribuent à susciter les débats d'idées au sein du mouvement démocratique togolais en exil.  Après des années de luttes qui se sont soldées par des échecs successifs, le débat contradictoire doit être un rituel essentiel pour combattre les fausses conceptions sur la démocratie.
Toutefois, nous sommes disposés à être intraitable avec les articles qui font la promotion du régionalisme et de l'ethnicisme:  deux vieux démons qui divisent les forces démocratiques face à l'autocratie.

LE FRAC, TÊTE DE PONT DE L’IMPÉRIALISME FRANÇAIS AU TOGO (Deuxième partie)

 

Le FRAC et son allié Agbeyomé Kodjo

AGBEYOMEDans nos efforts pour connaître et faire connaître la nature et les objectifs du FRAC, un autre personnage doit retenir notre attention. Il s’agit d’Agbeyomé Kodjo. À vrai dire, les récents zigzags politiques de l’individu sont tels qu’il est difficile de s’y retrouver: d’abord membre du FRAC, il a quitté cette organisation pour s’acoquiner avec le CAR et la CDPA au sein d’une «Coalition pour l’Alternance»; ayant fait adopter par son parti (OBUTS) le principe d’une participation au gouvernement, il est allé proclamer le contraire et désavouer ceux qui ont osé lui rappeler la position arrêtée… Bref, la pratique politique d’Agbeyomé est le propre d’un individu qui n’est poussé que par son ambition personnelle. Nous allons nous en arrêter là et voir ce qu’il en est de son parcours politique, dans la mesure où il est toujours considéré au moins comme un proche du FRAC.

Lire la suite...

Qui-sommes-nous

La mort du tyran Eyadema et la ‘’démission’’ de son dauphin-fils Faure Gnassingbé ne sont pas en elles-mêmes des facteurs de libération. Seule la lutte organisée et intraitable du peuple togolais peut ouvrir la voie à son émancipation.


Introduction

Lire la suite...

Irak: les 20 plus gros mensonges de Bush & Blair

george-w-bush-and-fatherEté 1990. L’Irak vient d’envahir le Koweit. Les agences de presse, les journaux les radios, les télévisions, les organisations humanitaires telles Amnesty International, font état d’une information «terrifiante» : les soldats irakiens, après avoir occupé un hôpital, auraient retiré de leurs couveuses et laissé mourir sur le sol 300 bébés prématurés. On a même vu sur les écrans, une jeune fille, se disant infirmière koweïtienne rescapée, raconter en pleurant à chaudes larmes, comment ces soldats irakiens ont débranché les couveuses, et laissé mourir les bébés sur le sol. Qui ne serait pas indigné par de telles horreurs ? C’est donc bien naturellement, que certains de nos compatriotes ont pu conclure de bonne foi, que la guerre contre l’Irak était nécessaire et souhaitable. Mais quelques mois plus tard, la vérité éclate : il n’y a jamais eu de couveuses débranchées; «l’infirmière rescapée», c’était en fait la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington, une fille assez douée pour jouer la comédie. Bref, tout cela était faux, un montage concocté par une officine de propagande américaine pour faire basculer l’opinion américaine et mondiale en faveur de la guerre contre l’Irak.

Lire la suite...

Les derniers articles

Contact