Togoenlutte

flickr facebook twitter digg stumbleupon feed

Motion de soutien à la lutte des peuples du Togo

27AvrilIndepenSur l’initiative de Togo Libre, du MO5, de l’ATLMC et de L’EXILÉ s’est tenu, pour la première fois dans l’histoire du mouvement démocratique togolais en Belgique, un grand meeting le samedi 27 avril 2002 à Bruxelles. Pour commémorer le quarante-quatrième (44e) anniversaire de la victoire populaire du peuple togolais le 27 avril 1958 sur le colonialisme français et ses laquais PTP–UCPN devenus UDPT. Ce meeting a été l’occasion de rappeler les luttes héroïques des peuples du Togo notamment les Aplangavio et les martyrs de Vogan et de Pya, authentiques martyrs de la lutte anti-colonialiste qu’Eyadéma et ses acolytes tentent de récupérer sur des bases régionalistes, tribalistes et à des fins démagogiques. Après l’intervention du coordinateur général du mouvement patriotique du 5 octobre (MO5), M. Eloi Koussawo, sur la nécessité pour tous les mouvements togolais en exil à se regrouper autour de la Diaspora Togolaise pour la Démocratie (diastode) afin que la diaspora togolaise puisse jouer un rôle historique dans le processus démocratique, c'est autour du représentant de l’association togolaise contre la manipulation des consciences (ATLMC), M. Ayeva Sese Rekua, de faire une brève historique sur les années sombres de l'histoire de notre pays jusqu'au déclenchement du mouvement démocratique en octobre-novembre 1990.

Pour clôturer les interventions, la direction conjointe de l’organisation des exilés togolais (L'EXILÉ) et de Togo Libre, par l'entremise de M. Yves Lodonou, avait d'une manière didactique et pédagogique retracé l’histoire de la lutte anti-colonialiste jusqu’à la victoire électorale du 27 avril 1958. Cette intervention inédite a, non seulement, donné à cette date mémorable tout son éclat mais aussi et surtout, son véritable sens politique. Après les interventions, les participants à ce meeting ont reconnu sans ambages que les luttes multiformes qui se sont débouchées sur une victoire électorale le 27 avril 1958 doivent et devaient servir d’exemple à la jeune génération Ekpemog en matière de courage, d’abnégation et d’esprit de sacrifice pour les luttes présentes et futures contre l’impérialisme, en particulier français, et son valet Eyadéma. Ce meeting fut aussi pour des amis africains, antillais et européens du peuple togolais l’occasion d’échanger les idées, les expériences pour que le mouvement démocratique puisse avancer au Togo et ailleurs dans le monde où, les peuples vivent des situations politiques similaires.

Force est de reconnaître aussi qu’aucours des débats, deux faits importants ont été soulignés par bon nombre de compatriotes. Primo c'est la question Que faire? Dans la situation qui prévaut actuellement au pays où le régime issu du putsch sanglant de janvier 1963 ne cesse de réprimer toute contestation populaire; où les leaders de l'opposition dite démocratique continuent de s'aplatir devant l'autocrate Eyadéma. Secundo, l’adoption après amendement, d’une motion de soutien à la lutte des peuples du Togo proposée par un participant dont voici la teneur1:

  • Considérant la lutte menée par le peuple togolais contre l’oppression coloniale;

  • Considérant que la victoire populaire du 27 avril 1958 est le résultat de cette lutte;

  • Considérant que le peuple togolais continue de subir le joug de la domination impérialiste par l’intermédiaire d’un régime despotique, néo-colonial dirigé par le sanguinaire Eyadéma et ses affidés;

  • Considérant le glorieux mouvement insurrectionnel populaire d’octobre-novembre 1990 comme la continuation des luttes anti-colonialistes;

  • Considérant les manœuvres de diversion orchestrées par la France à travers la ‘’CNS’’ et les innombrables ‘’accords’’ signés avec l’autocratie, avec la complicité voilée des partis dits de l’opposition «CAR, UFC, CDPA, CPP, UDS, PSP, PDR, CDPA-BT, OTTD et Cie» pour détourner le peuple de la véritable lutte émancipatrice;

  • Considérant que la présence des «facilitateurs» au Togo constitue un faux-fuyant afin d’entretenir l’illusion du changement par la négociation et la conciliation puisque, par cette présence, ils légitiment le régime sanguinaire vomi et honni depuis le 5 octobre 1990, par le peuple en furie;

  • Considérant que les querelles au sein du CPS, de la CENI et, la campagne pour les «futures» élections législatives et présidentielles participent amplement à cette diversion,

Le présent meeting réuni, à l’occasion du 44 ème anniversaire de la victoire populaire du 27 avril 1958;

  • Salue la mémoire des héros et des martyrs de la lutte anti- colonialiste;

  • Rend un vibrant hommage à tous ceux qui ont versé leur sang tout au début de la lutte populaire d’octobre 1990 et ce, jusqu’alors afin de mettre fin au régime tyrannique d’Eyadéma pour l’instauration d’une vraie démocratie au Togo;

  • S'insurge contre la mainmise de l’impérialisme, notamment français, sur notre pays;

  • Affirme son soutien sans faille à la lutte du peuple togolais dans ses efforts quotidiens pour se débarrasser de l’illusion de la démocratie par la conciliation.

  • Dénonce la mascarade électorale en cours au Togo et appelle le peuple à la boycotter;

  • Appelle les démocrates et patriotes en exil à se regrouper, à s’organiser en dehors et contre les partis d’opposition; à se donner une formation technique et politique, en vue de contribuer, de toutes leurs forces, à la lutte que mène notre vaillant peuple pour la libération totale de la mère patrie, le Togo;

  • Convie les honnêtes gens et les démocrates du monde à soutenir le peuple togolais dans sa lutte salvatrice.

Fait à Bruxelles, le 27 avril 2002

1 La rédaction a décidé de publier intégralement cette motion telle qu’elle a été soumise aux participants de ce meeting. Par ailleurs vous pouvez lire les modifications et amendements sur notre Site Internet : www.exile-togo.org

Les derniers articles

Contact