Togoenlutte

flickr facebook twitter digg stumbleupon feed

Non aux enlèvements et extraditions des réfugiés politiques ivoiriens.

PhotoRefugies1Depuis quelques semaines la situation des réfugiés politiques ivoiriens installés sur notre territoire ne cesse de d'empirer... En effet, sous l'injonction de Alassane Ouattara, le gouvernement togolais en complicité avec le HCR décident de fermer le camp d'Avepozo dans le but de rapatrier les exilés politiques ivoiriens... Afin d'avoir une vue claire sur cette dramatique situation qui se déroule sous nos yeux, la rédaction du journal en ligne www.togoenlutte.org et radio Campus -Bruxelles (Emissions "sous l'arbre à palabre") ont rencontré sieur Gligli-Amorin afin qu'il explique à l'opinion nationale et internationale les conditions qui ont poussé les Ivoiriens à trouver refuge au Togo, le rôle du gouvernement togolais et le silence de l'opposition togolaise sur ce drame humain.

Lisez-plutôt

1-) Après la crise post électorale en Côte d'Ivoire en Avril 2011, on sait que le régime de Ouattara clame que la paix est revenue en Côte d'Ivoire et il n'est plus question de parler de réfugies politiques. Êtes-vous de cet avis ? 

En tant que démocrate, nous nous démarquons de ces allégations de Ouattara sur cette paix qui règne en Côte d’Ivoire... Pour notre part, cette paix dont Alassane Ouattara s'abreuve est celle des cimetières, une justice des vainqueurs où après l'arrestation et l'extradition des dirigeants du FPI devant la cour pénale internationale; les vrais criminels, les fauteurs de troubles qui se sont donné le nom de rebelles se pavanent à Abidjan et à Bouaké...  Il va sans dire que depuis septembre 2002, un coup d'Etat manqué contre le gouvernement légitime de Laurent Gbagbo s'était directement transformé en une rébellion armée... Le vrai chef de cette rébellion est Alassane Ouattara, secondé par Guillaume Soro et autres mercenaires recrutés au sein des armées burkinabè et togolaise... Cette entreprise de déstabilisation avait reçu un soutien constant du clan Chirac-Sarkozy c'est-à-dire la droite française qui veut régenter à nouveau la Côte d'ivoire comme au temps du valet Félix Houphouët Boigny...

En dépit des multiples concessions et autres accords signés à Linas-Marcoussis en janvier 2003 et à Accra en juillet 2004; en dépit des résolutions 1464 et 1479 du Conseil de sécurité de l'ONU qui intimaient l'ordre à Gbagbo et à  son gouvernement d'accepter dans les faits un coup d'Etat constitutionnel, l'impérialisme français avait continué son entreprise de déstabilisation jusqu'à l'élection présidentielle de novembre 2010 où cette même France en complicité avec les forces onusiennes avait pris d'assaut la résidence présidentielle le 11 avril 2011 pour arrêter Laurent Gbagbo...  Cette ignoble arrestation rappelle sans nul doute, la politique du "gros bâton" pendant les guerres coloniales où les colonialistes  déportaient à tour de bras les résistants africains de notre continent... Voilà les conditions dans lesquelles Ouattara et ses supplétifs sont arrivés au pouvoir en Côte d'Ivoire où des milliers d'innocents ont été fauchés, massacrés et d'autres avaient pris le chemin de l'exil pour préserver leur vie...  Une fois de plus, voilà  les vraies raisons de la présence des réfugiés ivoiriens dans la sous-région et surtout sur le sol togolais où on dénombre actuellement plus de 4000 réfugiés installés à Avepozo et ses environs... 

2-). En Afrique, l'hospitalité du peuple togolais n'est plus un secret à démontrer... mais depuis avril-juin 2011 nos frères ivoiriens sont  pratiquement considérés comme des parias... Que pensez-vous de cette situation ? 

Effectivement, dans la sous région et en Afrique, on connaît l'accueil et  l'hospitalité du peuple togolais qui depuis la guerre de Biafra en passant par celle du Liberia et de la Sierra Leone, le Togo servait toujours de terre d'accueil à tous les réfugiés africains ainsi qu'à ceux venus du Liban, de l'Inde, du Pakistan ... En tant que démocrate, notre rôle est d'apporter notre soutien moral et matériel afin que ces réfugiés se sentent à l'aise au Togo. Malheureusement, ces derniers temps on remarque que les peuples frères ivoiriens qui vivent depuis avril-juin 2011 sous la protection du HCR sont sous le feu croisé des gouvernements Ouattara et celui de Faure Gnassingbé... La présence de ces réfugiés  dans la sous-région est une véritable tâche noir pour Ouattara qui continue de marteler qu'il est un homme «magnanime et de paix»... L'installation de ces réfugiés ivoiriens sur le sol togolais est un affront, un outrage, démenti cinglant des allégations du gouvernement Ouattara...  En effet, pour mettre fin à ce qu'il considère comme un affront, il a décidé de déclarer une guerre à ces opposant en exil au Togo et au Ghana.  C'est ainsi que nous assistons ces derniers temps à l'intervention  intempestive de la gendarmerie togolaise sur le site d'Avepozo avec l'enlèvement et le rapatriement des réfugiés et militants en vue du FPI.

3-)  Dans quelles conditions vivent ces réfugiés politiques ivoiriens ?

 Il y a lieu de souligner que bien avant cette entreprise de d'extradition, il faut rappeler quelques signes avant-coureurs que Faure et son compère Ouattara avaient mis en place pour asphyxier, déshumaniser les réfugiés et faciliter le retour forcé des plus faibles... 

* Ainsi donc, depuis janvier de cette année, le gouvernement togolais avait décidé en complicité avec le HCR de ne plus accorder le minimum vital: la modique somme de 25.000 f CFA qui revenait de droit aux réfugiés installés chez-nous. 

* La distribution des nourritures de base (riz, sardine, haricots, huile) a été supprimée 

* Au niveau sanitaire: il y a  manque d'eau potable et de latrines sur le site d'Avepozo.

* Dans le domaine de la santé, les autorités togolaises ont mis fin également aux médicaments qu'ils recevaient gratuitement... Cette situation expose ceux qui sont gravement affectés par une maladie et ainsi ne peuvent donc plus se faire soigner sérieusement.. Ce manque de soin approprié fait qu'actuellement on dénombre des décès chez des nourrissons et des jeunes femmes installés sur le site d'Avepozo..

* Au niveau scolaire, le HCR et le gouvernement togolais refusent de soutenir les enfants en âge de scolarité.

 Sans oublier que les plus âgés qui fréquentent l'université de Lomé sont laissés à leur triste sort... refugiés-ivoire

Ajoutons à ce tableau, ceux qui continuent de subir toutes les brimades et exactions des gendarmes et autres policiers... Dans cette situation dramatique, il faut reconnaître que la liste des démocrates et autres militants du FPI qu'il faut museler et rapatrier manu-militari ne cesse de s'allonger et on sait qu'il y a actuellement des enlèvements, des disparitions sur le site d'Avepozo...  Ces actes d’extraditions doivent être condamnés par la plupart des organisations démocratiques et autres associations de défense des droits de l’homme... Voilà les inextricables difficultés dans lesquelles vivent les réfugiés ivoiriens qui pour autant  sont censés être protégés par le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR).

4-)  En 2012, l'ancien ministre de la Défense de Laurent Gbagbo a été arrêté au Togo puis extradé vers la Côte d'Ivoire. Pourquoi Faure Gnassingbé a-ti-il décidé de livrer ce réfugié politique à Ouattara ? 

Il n'y a rien de nouveau dans l'attitude de Faure Gnassingbé en ce qui concerne l'extradition des exilés ivoiriens installés chez-nous. Cette pratique fait partie de son héritage familial.... où son dictateur de père extradait et livrait aux régimes sanguinaires en Afrique des démocrates béninois, ivoiriens, zaïrois et ghanéens. En bref, c'est une tradition en Afrique où  des régimes autocratiques s'entraident pour museler leurs opposants... N'oublions pas que pendant les années 1980, Houphouët espionnait et livrait à Eyadema des opposants togolais installés à Abidjan... Dans cette situation, il revient aux démocrates togolais de créer les conditions pour dénoncer ces pratiques fascistes et protéger les  démocrates ivoiriens contre les menées du pouvoir de Faure Gnassingbé. 

5-) Quel bilan faites-vous du mandat de Ouattara ? 

Est-ce qu'on peut parler de bilan d'un homme qui est arrivé au pouvoir dans un char d'une puissance étrangère, la France en l'occurrence...? Cet homme est arrivé au pouvoir pour sauver les intérêts de l'impérialisme français en Côte d'Ivoire... Des intérêts que le nationaliste bourgeois Laurent Gbagbo ne cesse de grignoter au profit d'autres puissances étrangères et multinationales anglo-saxon et chinois... Tout le monde est aujourd'hui au courant que l'arrestation de Laurent Gbagbo était due à une décision prise pour renégocier les contrats et les marchés en Côte d'Ivoire... Cette décision était inacceptable pour les monopoles français comme le groupe Total-Elf, CFAO-AXA et le groupe Bolloré qui détenaient une position dominante dans les secteurs maritimes et ferroviaires... Cette mainmise de la France sur la Côte d'Ivoire doit exhorter les démocrates ivoiriens à continuer la lutte pour chasser Ouattara et ses maîtres français du pouvoir. 

6-)  Ouattara était à Lomé juste après l'élection présidentielle d'avril 2015 et a expressément demandé à Jean Pierre Fabre d'être le 1er Ministre de Faure Gnassingbé et donc d'accepter un partage du pouvoir. Est-ce une solution de sortie de crise selon vous ?

Connaissant notre position avant l'organisation de cette parodie d'élection vous ne devez même pas nous poser cette question sur un éventuel partage du pouvoir au Togo. On a déjà vu le résultat dans ce pays ce que recouvre les partages du pouvoir, les gouvernements de réconciliation nationale... Seulement ce fameux partage du pouvoir servira sans nul doute à donner  un nouveau verni démocratique, une sorte de légitimation à l'apprenti dictateur Faure Gnassingbé et ses incompétents notoires qui ont mis le pays à sac ! La présence d'un agent de la France comme Alassane Ouattara au Togo n'est pas du tout un hasard... On a constaté sur les médias les similitudes entre le coup de force d'un Bakayoko, président de la CEI, pour proclamer Ouattara vainqueur face à un Gbagbo et le tripatouillage de Tabiou Taffa au Togo. 

En outre, cette présence va servir à conforter le pouvoir de Faure et Fabre n'est pas du tout un innocent dans cette honteuse entreprise contre les intérêts de notre peuple... Comme à l'accoutumée Jean-Pierre Fabre et son CAP-2015 jouent également leurs partitions en donnant des illusions aux masses togolaises... 

En effet, nous savions, depuis avril 2011, que l'ANC et ses dirigeants avaient applaudi, soutenu l'arrivée au pouvoir de Alassane Ouattara... Le moins qu'on puisse dire est que ce soutien n'est pas un hasard... C'est indirectement un appel du pied à la France de rééditer les mêmes pratiques de prise du pouvoir au profit de l'ANC et l'opposition togolaise... Par après, on sait également que Fabre avait rencontré à Lomé et à Abidjan Ouattara ainsi que Guillaume Soro... Donc il n'y a pas de doute sur leurs accointances... C'est pourquoi Fabre et les siens sont complètement silencieux sur la situation dramatique que vivent les démocrates ivoiriens au Togo et l'on ne trouve nulle part aucun communiqué, aucun document dénonçant les brimades et les extraditions que subissent nos frères ivoiriens. 

Face à l'alliance Faure-Ouattara contre les peuples togolais et ivoiriens, face aux arrestations et extraditions, nous appelons donc nos concitoyens à redoubler de vigilance, à dénoncer les agissements de la gendarmerie togolaise à Avepozo contre les démocrates ivoiriens installés sur notre sol. 

Bruxelles, le 30 mai  2015

Togo En Lutte 

Le Front des Organisations Démocratiques Togolaises en Exil 


Site web: www.togoenlutte.org

Contact:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les derniers articles

Contact