Burkina Faso : La CCVC appelle à la résistance

 

burkina-revoltte n• Courageux peuple du Burkina Faso, 


• Patriotes, combattants de la liberté,


• Militantes, militants des composantes de la CCVC,

C’est avec stupeur, indignation et une vive colère, que la CCVC apprend qu’une fois de plus, le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) s’est illustré de manière inadmissible, en perturbant la tenue du Conseil des Ministres du 16 septembre 2015 et en prenant en otage le Président du Faso, chef de l’Etat, le Premier Ministre, ainsi que des ministres.

Et voilà qu’à peine 24 heures après, le pire est consacré par un coup d’Etat militaire perpétré par le RSP.

La CCVC condamne avec la dernière énergie cette énième forfaiture de cette unité militaire tristement célèbre dont la dissolution pure et simple, recommandée et exigée depuis des décennies, est rendue plus que jamais impérative.

En rappel, des éléments de ce même RSP, furieux du fait de la chute de leur maître Blaise COMPAORE, chassé du pouvoir par la glorieuse insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, avaient déjà défié le peuple vainqueur en agressant les institutions transitoires de la République, en décembre 2014, puis en février 2015.

Face à la gravité de la situation actuelle, la CCVC :
-  exige la libération immédiate et sans condition, du Chef de l’Etat, du Premier Ministre et des ministres arrêtés ;-  appelle le peuple burkinabè à puiser dans ses longues traditions d’organisation, de résistance et de lutte pour faire échec à ce coup d’Etat militaire ;-  appelle les militantes et militants de l’ensemble de ses composantes à la mobilisation générale et la résistance jusqu’à la reddition de la junte militaire putschiste.

• Non aux coups d’Etat militaires !

• En avant pour la préservation des acquis de l’insurrection !

• En avant pour la libération de la Patrie !

Ouagadougou, le 17 septembre 2015

La Coordination Nationale